Zacharie

Zacharie

Zacharie

 

 

9, 9-10

 

Le prophète ranime l'espérance de son Peuple, fatigué des combats guerriers et de la résistances aux attaques des adversaires.

 

Il désigne son peuple avec grande affection: fille de Sion, fille de Jérusalem: peuple jeune, vivant, plein d'avenir.

 

Tout va changer. Les guerres vont prendre fin. Plus besoin de chevaux de combat ni de chars.

 

Qui va opérer ce changement ?

Quelqu'un du peuple d'Israël: un roi, un chef d'un type absolument inédit, incroyable, improbable.

 

Au lieu d'un cheval de guerre, sa monture sera celle de l'homme du quotidien, un ânon, le petit d'une ânesse.

 

 

Au lieu des cris de guerre, il lancera un message pacifique.

 

Au lieu d'un repli sur un maigre territoire assiégé, il portera la paix au-delà des frontières de son peuple, jusque chez ses anciens oppresseurs .

 

*

Matthieu (21,5) et Jean (12,15) identifieront Jésus à ce nouveau type de roi, de messie, d'envoyé du Seigneur Yahvé, faisant son entrée solennelle à Jérusalem pour y vivre sa passion et sa résurrection.

 

L'oeuvre de Dieu ne correspond pas à ce que nous imaginons.

Nous sommes pris à contrepied. Soyons assez disponibles pour nous adapter aux idées de Dieu: Il sait mieux que nous ce dont avons vraiment besoin pour construire la paix et endiguer la violence.

12, 10-11

Zacharie est probablement un rapatrié de l'exil à Babylone. Il semble écrire vers les années 520 avant notre ère. Le temple de Jérusalem est en reconstruction et le culte a repris.

Zacharie cherche à affermir le courage et l'espérance de ses compatriotes.

*

Dieu, dit-il, va intervenir à nouveau. Malgré bien des misères, Jérusalem et le pays de Juda seront bénéficiaires de cette intervention divine. Les ennemis du peuple croyant n'auront pas le dernier mot. Zacharie reprend à son compte les annonces de ce genre si fréquentes chez l'ensemble des prophètes.

 

*

Zacharie ajoute une annonce qui lui est propre: un personnage important sera rejeté, transpercé, mis à mort. Et les habitants de Jérusalem le pleureront comme on pleure un fils unique et bien-aimé. Tout le peuple s'associera à cette lamentation.

 

Le quatrième évangile citera Zacharie dans sa méditation sur la mort du Christ transpercé sur la croix (Jean 19,37) . De son côté ouvert jaillira une source d'eau et de sang qui purifiera les croyants de leurs péchés (Apoc 1, 7-9). Par la suite, les disciples du Christ verront dans l'eau le baptême pour la rémission des péchés et dans le sang la coupe de l'eucharistie, amour jusqu'au sang versé pour le pardon des péchés.*

 

**

Annonces d'une profonde transformation du culte et du prophétisme.

 

La religion ne sera plus un ensemble de rites un peu trop semblables à de l'idolâtrie ou à de la superstition.

La proclamation des prédicateurs ou prophètes ne sera plus l'exercice d'une profession ambiguë mélangeant l'intérêt personnel et la conformité aux attentes inacceptables des auditeurs.

 

 

Lire la finale du livre de Zacharie (chapitres 13 et 14)

( traduction de la Bible liturgique)

 

Chapitre 13

01 Ce jour-là, il y aura une source qui jaillira pour la maison de David et pour les habitants de Jérusalem : elle les lavera de leur péché et de leur souillure.

 

02 Il arrivera, en ce jour-là – oracle du Seigneur de l’univers –, que je retrancherai du pays les noms des idoles : on n’en fera plus mémoire. Je chasserai aussi du pays les prophètes et leur esprit d’impureté.

 

03 Si quelqu’un veut encore prophétiser, son père et sa mère, qui l’ont engendré, lui diront : « Tu ne vivras pas, car ce sont des mensonges que tu prononces au nom du Seigneur. » Alors son propre père et sa propre mère, qui l’ont engendré, le transperceront pendant qu’il prophétisera.

 

04 Il arrivera, en ce jour-là, que les prophètes rougiront de leur vision quand ils prophétiseront. Ils ne revêtiront plus le manteau de prophètes pour tromper.

 

05 Mais ils diront : « Moi, je ne suis pas prophète ; moi, je travaille la terre : un homme m’a acheté depuis ma jeunesse. »

 

06 Et si on lui demande : « Que sont donc ces blessures sur ta poitrine ? », il répondra : « Je les ai reçues dans la maison de ceux qui m’aiment. »

 

07 Épée, réveille-toi contre mon berger, contre l’homme qui m’est proche – oracle du Seigneur de l’univers. Frappe le berger, et que les brebis soient dispersées, contre les petits je tournerai ma main.

 

08 Il arrivera dans tout le pays – oracle du Seigneur – que deux tiers en seront retranchés, périront, et que l’autre tiers y restera.

 

09 Je ferai passer ce tiers par le feu ; je l’épurerai comme on épure l’argent, je l’éprouverai comme on éprouve l’or. Lui, il invoquera mon nom, et moi, je lui répondrai. Je dirai : « C’est mon peuple ! », et lui, il dira : « Le Seigneur est mon Dieu ! »

 

Chapitre 14

 

1 Voici qu’un jour vient pour le Seigneur, où l’on partagera tes dépouilles au milieu de toi, Jérusalem.

 

02 Je rassemblerai toutes les nations devant Jérusalem pour le combat ; la ville sera prise, les maisons pillées, les femmes violées ; la moitié de la ville partira en exil, mais le reste du peuple ne sera pas retranché de la ville.

 

03 Alors le Seigneur sortira pour combattre avec les nations, comme lorsqu’il combat au jour de la bataille.

 

04 Ses pieds se poseront, ce jour-là, sur le mont des Oliviers qui est en face de Jérusalem, à l’orient. Et le mont des Oliviers se fendra par le milieu, d’est en ouest ; il deviendra une immense vallée. Une moitié de la montagne reculera vers le nord, et l’autre vers le sud.

 

05 Vous fuirez la vallée de mes montagnes, car elle atteindra Yasol. Vous fuirez comme vous avez fui devant le tremblement de terre, au temps d’Ozias, roi de Juda. Alors le Seigneur mon Dieu viendra, et tous les saints avec lui.

 

06 Ce jour-là, il n’y aura pas de lumière, mais du froid et du gel.

 

07 Ce sera un jour unique – le Seigneur le connaît –, il n’y aura pas le jour puis la nuit, mais à l’heure du soir, la lumière.

 

08 Ce jour-là, des eaux vives sortiront de Jérusalem, moitié vers la mer orientale, moitié vers la mer occidentale : il en sera ainsi en été, comme en hiver.

 

09 Alors le Seigneur deviendra roi sur toute la terre ; ce jour-là, le Seigneur sera unique, et unique, son nom.

 

10 Tout le pays sera changé en plaine, depuis Guéba jusqu’à Rimmone, au sud de Jérusalem. Jérusalem sera surélevée, demeurant habitée au même lieu, depuis la porte de Benjamin jusqu’à l’emplacement de l’ancienne porte, jusqu’à la porte des Angles, et depuis la tour de Hananéel jusqu’aux pressoirs du roi.

 

11 On y habitera, il n’y aura plus d’anathème : Jérusalem sera habitée en sécurité.

 

12 Et voici le fléau dont le Seigneur frappera tous les peuples qui auront combattu contre Jérusalem : il fera pourrir la chair de chacun quand il sera encore debout sur ses pieds ; ses yeux pourriront dans leurs orbites, sa langue pourrira dans sa bouche.

 

13 Il arrivera, en ce jour-là, que le Seigneur provoquera une grande panique parmi eux. Chacun empoignera son compagnon et ils lutteront corps à corps.

 

14 Juda aussi combattra avec Jérusalem. Les richesses de toutes les nations d’alentour seront rassemblées, or, argent, vêtements, en énorme quantité.

 

15 Un fléau semblable atteindra les chevaux, les mulets, les chameaux, les ânes et toutes les bêtes qui se trouveront dans leurs camps : ce sera le même fléau.

 

16 Alors tous les survivants des nations qui auront marché contre Jérusalem monteront année après année se prosterner devant le Roi Seigneur de l’univers, et célébrer la fête des Tentes.

 

17 Mais pour les familles de la terre qui ne monteront pas se prosterner à Jérusalem devant le Roi Seigneur de l’univers, la pluie ne tombera pas.

 

18 Et si la famille d’Égypte ne veut pas monter, si elle ne vient pas, alors fondra sur elle le fléau dont le Seigneur frappera les nations qui ne monteront pas célébrer la fête des Tentes.

 

19 Tel sera le châtiment de l’Égypte et le châtiment de toutes les nations qui ne monteront pas célébrer la fête des Tentes.

 

20 Ce jour-là, les grelots des chevaux porteront l’inscription « Consacré au Seigneur » ; les marmites, dans la Maison du Seigneur, seront comme des coupes d’aspersion devant l’autel.

 

21 Toute marmite, à Jérusalem et en Juda, sera consacrée au Seigneur de l’univers ; tous ceux qui offrent un sacrifice viendront les prendre pour cuire ce qu’ils présentent. Il n’y aura plus de marchand dans la Maison du Seigneur de l’univers, en ce jour-là. (telle est exactement la dernière ligne du livre de Zacharie)

 

......

 

L'évangéliste Jean y fait clairement allusion lorsqu'il décrit l'action de Jésus chassant du temple ceux qui y vendaient les animaux ou autres moyens d'offrir quelque chose à Yhwh au moment de la fête de la Pâque.

Jean situe cet événement dès la première Pâque de Jésus à Jérusalem, en l'année 27 ( et non pas la dernière, comme écrivent les Synoptiques...selon lesquels Jésus serait monté à Jérusalem une seule fois, en l'an 30, peu de jours avant sa passion et sa mort).

 

Voici la version de Jean, 2,13 à 25:

12 Après cela, il descendit à Capharnaüm avec sa mère, ses frères et ses disciples, et ils demeurèrent là-bas quelques jours.

 

13 Comme la Pâque juive était proche, Jésus monta à Jérusalem.

 

14 Dans le Temple, il trouva installés les marchands de bœufs, de brebis et de colombes, et les changeurs.

 

15 Il fit un fouet avec des cordes, et les chassa tous du Temple, ainsi que les brebis et les bœufs ; il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs,

 

16 et dit aux marchands de colombes : « Enlevez cela d’ici. Cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce. »

 

17 Ses disciples se rappelèrent qu’il est écrit : L’amour de ta maison fera mon tourment.

 

18 Des Juifs l’interpellèrent : « Quel signe peux-tu nous donner pour agir ainsi ? »

 

19 Jésus leur répondit : « Détruisez ce sanctuaire, et en trois jours je le relèverai. »

 

20 Les Juifs lui répliquèrent : « Il a fallu quarante-six ans pour bâtir ce sanctuaire, et toi, en trois jours tu le relèverais ! »

 

21 Mais lui parlait du sanctuaire de son corps.

 

22 Aussi, quand il se réveilla d’entre les morts, ses disciples se rappelèrent qu’il avait dit cela ; ils crurent à l’Écriture et à la parole que Jésus avait dite.

 

23 Pendant qu’il était à Jérusalem pour la fête de la Pâque, beaucoup crurent en son nom, à la vue des signes qu’il accomplissait.

 

24 Jésus, lui, ne se fiait pas à eux, parce qu’il les connaissait tous

 

25 et n’avait besoin d’aucun témoignage sur l’homme ; lui-même, en effet, connaissait ce qu’il y a dans l’homme.

 

L'acte de Jésus n'est pas un coup de colère, de violence (lisez bien: il ne frappe pas les personnes, il les chasse du temple).

Il vide le Temple ...

il fait comprendre que les liturgies et célébrations qu'on y célèbre ne correspondent plus à l'esprit nouveau que Jésus vient promouvoir...et donc, en toute logique, que cette religion stérotypée dans laquelle on offre des animaux ou de l'argent au lieu de s'offrir soi-même, cette religion-là est sur le point de disparaître.