Zacharie

Zacharie

Zacharie

 

 

9, 9-10

 

Le prophète ranime l'espérance de son Peuple, fatigué des combats guerriers et de la résistances aux attaques des adversaires.

 

Il désigne son peuple avec grande affection: fille de Sion, fille de Jérusalem: peuple jeune, vivant, plein d'avenir.

 

Tout va changer. Les guerres vont prendre fin. Plus besoin de chevaux de combat ni de chars.

 

Qui va opérer ce changement ?

Quelqu'un du peuple d'Israël: un roi, un chef d'un type absolument inédit, incroyable, improbable.

 

Au lieu d'un cheval de guerre, sa monture sera celle de l'homme du quotidien, un ânon, le petit d'une ânesse.

 

 

Au lieu des cris de guerre, il lancera un message pacifique.

 

Au lieu d'un repli sur un maigre territoire assiégé, il portera la paix au-delà des frontières de son peuple, jusque chez ses anciens oppresseurs .

 

*

Matthieu (21,5) et Jean (12,15) identifieront Jésus à ce nouveau type de roi, de messie, d'envoyé du Seigneur Yahvé, faisant son entrée solennelle à Jérusalem pour y vivre sa passion et sa résurrection.

 

L'oeuvre de Dieu ne correspond pas à ce que nous imaginons.

Nous sommes pris à contrepied. Soyons assez disponibles pour nous adapter aux idées de Dieu: Il sait mieux que nous ce dont avons vraiment besoin pour construire la paix et endiguer la violence.

12, 10-11

Zacharie est probablement un rapatrié de l'exil à Babylone. Il semble écrire vers les années 520 avant notre ère. Le temple de Jérusalem est en reconstruction et le culte a repris.

Zacharie cherche à affermir le courage et l'espérance de ses compatriotes.

*

Dieu, dit-il, va intervenir à nouveau. Malgré bien des misères, Jérusalem et le pays de Juda seront bénéficiaires de cette intervention divine. Les ennemis du peuple croyant n'auront pas le dernier mot. Zacharie reprend à son compte les annonces de ce genre si fréquentes chez l'ensemble des prophètes.

 

*

Zacharie ajoute une annonce qui lui est propre: un personnage important sera rejeté, transpercé, mis à mort. Et les habitants de Jérusalem le pleureront comme on pleure un fils unique et bien-aimé. Tout le peuple s'associera à cette lamentation.

 

Le quatrième évangile citera Zacharie dans sa méditation sur la mort du Christ transpercé sur la croix (Jean 19,37) . De son côté ouvert jaillira une source d'eau et de sang qui purifiera les croyants de leurs péchés (Apoc 1, 7-9). Par la suite, les disciples du Christ verront dans l'eau le baptême pour la rémission des péchés et dans le sang la coupe de l'eucharistie, amour jusqu'au sang versé pour le pardon des péchés.*

 

**

Annonces d'une profonde transformation du culte et du prophétisme.

 

La religion ne sera plus un ensemble de rites un peu trop semblables à de l'idolâtrie ou à de la superstition.

La proclamation des prédicateurs ou prophètes ne sera plus l'exercice d'une profession ambiguë mélangeant l'intérêt personnel et la conformité aux attentes inacceptables des auditeurs.