TimotheeSeconde

Timothée, Seconde Lettre

TIMOTHEE Seconde lettre

 

1, 1 à 18

La relation de Paul avec Timothée: modèle-exemple de ce qui devrait relier tous les collaborateurs en pastorale.

 

- on connaît l'histoire passée de chacun, y compris celle des parents qui ont transmis la foi, éduqué dans la connaissance des Ecritures

 

- on entretient une juste et grande affection et non pas seulement un froid rapport d'agents affectés à des tâches similaires dans la même entreprise,

 

- on n'oublie jamais les missions dans lesquelles on a collaboré jadis (Paul a beaucoup travaillé avec Timothée depuis leur première rencontre)

 

- on s'apprécie mutuellement, on s'encourage, on se donne quelques conseils amicaux,

 

- on rend grâces et on se réjouit dans la prière, devant Dieu, signe de la communion profonde.

 

Et par dessus tout, on ne cesse jamais de refonder toute son existence sur la Foi en Dieu, un Père authentique qui nous a fait devenir ce que nous sommes. Foi en Jésus-Christ, premier porte-Parole du Père, qui a allumé le feu de la connaissance et de l'amour d'agapè dans l'Humanité, qui a affronté courageusement le mal et la mort, qui a vaincu le mal et la mort, devenant ainsi Bonne Nouvelle et Evangile vivant offert à tous par ses porte-parole que sont tous ceux et celles qui travaillent à l'évangélisation.

 

Tous les baptisés associés en pastorale gagneraient à faire le point sur leurs relations, au moins une fois par an, dans les sessions de rentrée pastorale.

De même, les évêques dans la relation avec les chrétiens, hommes et femmes, et avec les prêtres et diacres.En corrigeant par engagement mutuel ce qui ne correspond pas à "la Joie de l'Evangile"

-

2, 8 à 13

Relation d'un pasteur à un autre pasteur.

C'est direct, chaleureux, profondément enraciné dans la foi au Christ mort et ressuscité.

*

Tellement partagé par tous les disciples du Christ que Paul cite (probablement) des phrases qu'on répétait déjà dans les assemblées cultuelles (ou que les chrétiens de l'époque ont adoptées comme dignes d'être chantées dans les assemblées).

Jésus-Christ, mort et ressuscité, noyau central de la Bonne Nouvelle proclamée par le peuple chrétien et ses prédicateurs, test de fidélité religieuse.

*

Cette parole de Dieu "n'est pas enchaînée". Même lorsque les disciples sont interdits de parole publique, le Christ Parole incarnée, est annoncé, accueilli, aimé. L'Esprit Saint fait mystérieusement retentir son message dans la conscience de beaucoup depuis des siècles et en toutes cultures.

*

Chaque chrétien est jugé par le Dieu Unique et Miséricordieux en fonction de son adhésion personnelle à Jésus-Christ: cachée, ou triomphaliste, ou fidèle, consciencieuse, courageuse, humble et véritable.

 

Ce noyau de la Bonne Nouvelle (ou Evangile) que proclamaient Paul et Timothée

fait-il partie du coeur de notre foi chrétienne ?

Certaines déclarations de personnes se disant "catholiques" n'y font jamais allusion: elles se contentent d'évoquer des "valeurs", des "principes", des "lois sociétales" jaillies des racines chrétiennes de l'Europe.

Le rapport personnel au Christ mort et ressuscité constitue le chrétien,

" l'humain christianisé".

 

Beaucoup adhèrent à des "valeurs"

sans pour autant adhérer aux enseignements de Jésus...

sur la Miséricorde, le service prioritaire des personnes abandonnées, des gens blessés par l'existence, opprimés par les pouvoirs de l'argent,

les conformismes sociaux etc....

 

Alors: catholique par tradition ou par défaut ? ( ni musulman, ni juif, ni athée...)

 

Ou personne en cours de "christianisation" ?

 

3, 10 à 4, 5

 

Paul, sur le point de terminer sa lettre, revient sur ce que l'expérience spirituelle et pastorale lui a appris.

 

- La fidélité au Seigneur apporte la certitude qu'Il ne nous laissera jamais tomber sans pour autant nous garantir contre les critiques ou persécutions.

 

- Il est capital de choisir la stabilité dans la foi, l'endurance et la fidélité.

 

- Une double priorité à respecter absolument:

1. Fonder sa foi personnelle sur la méditation des saintes Ecritures. Elles sont inspirées par l'Esprit. On y trouve l'essentiel pour connaître la Vérité, corriger nos erreurs de comportement, marcher dans la bonne direction, agir de façon juste.

 

2. Prêcher la Parole de Dieu ainsi proposée par les saintes Ecritures, au lieu de prêcher telle ou telle doctrine fondée sur autre chose que l'Ecriture inspirée.

Sans se lasser. Sans complicité avec le besoin de briller personnellement au détriment de la foi qui vient de Dieu.

Sans céder aux instances de ceux et celles qui nous conseillent de prêcher ce qui va dans le sens de la mode, du prosélytisme, de l'élitisme etc.

 

"Garde la tête froide...diffuse la Bonne Nouvelle...agis en fidèle serviteur".

 

 

4, 4 à 18

 

Paul résume pour son cher Timothée ce que fut sa mission d'évangélisateur:

- s'offrir à Dieu sans restriction, - - demeurer dans la foi chrétienne,

- résister aux attaques,

- être certain que Dieu jugera équitablement de cet engagement dans l'annonce de la Bonne Nouvelle.

Paul souhaite manifestement que Timothée s'investisse de la même façon

*

Paul montre à quel point il a travaillé en communion avec beaucoup, hommes ou femmes. Il suit attentivement l'évolution des communautés chrétiennes.

Il a conscience des limites de ses frères et soeurs: peu l'ont soutenu pendant qu'il était en captivité ou devait assurer sa défense.

*

Il termine par plusieurs expression de sa charité fraternelle et de sa confiance envers le Seigneur.

4, 6 à 22

 

J'admire le ton naturel avec lequel Paul regarde toutes chose. Il ne fait pas de discours, il livre ses pensées les plus intimes.

*

Le terme de sa vie approche. Il l'accepte paisiblement. Il estime avoir fait l'essentiel: garder la foi et l'avoir proposée à tous.

*

Il reste concret, parlant de ses amis, lu et Marc, et de beaucoup d'autres. Il ne cache pas ses déceptions, mais sans aigreur: il souhaite que Timothée n'en subisse pas autant de la part des mêmes chrétiens peu fiables. Paul fait preuve d'une grande chaleur humaine dans la relation, manifestement fondée sur sa communion avec le Seigneur.

*

Détail intéressant: la bibliothèque de Paul, comportait certainement des rouleaux des Saintes Ecritures, ayant grande valeur pour sa méditation et sa prédication, sans compter leur valeur matérielle de rouleaux écrits à la main. Paul lisait certainement sans difficulté, comme un homme cultivé, et l'hébreu et le grec : il dictait probablement en grec, langue alors dominante dans le monde qu'il parcourait.

*

 

Paul est l'envers d'un solitaire.

Il vit en relation avec des frères et soeurs chrétiens.

Il mentionne le prénom de dix sept personnes avec lesquelles il a évangélisé et qui vivent en 7 villes différentes de Turquie, et de Grèce.

Luc réside à proximité de Paul ainsi que 4 autres frères et soeurs et leurs relations

Et demeure toujours en contact intérieur avec Dieu.