SamuelSecond

Samuel, Second Livre

SAMUEL Second Livre

 

5, 1 à 5

 

 

David a 30 ans. Il s'est comporté en chef militaire, en politicien habile, en homme honnête envers ses ennemis, en fidèle serviteur du Seigneur.

 

Les autorités des tribus d'Israël et leurs anciens reconnaissent ses capacités. Ils demandent à David de devenir leur roi, alors qu'il était seulement alors roi de Juda, au sud.

David accepte et unifie son royaume. Malgré son jeune âge.

Et le voici consacré par l'onction pour la troisième fois: tout jeune berger choisi par Samuel (1 Samuel 16,13) - ensuite à Hébron pour la tribu de Juda (2 Sam 2,4) et enfin à Hébron encore pour tout Israël.

*

Il va régner 40 ans, s'installer à Jérusalem.

*

Le rédacteur souligne que David signe "devant le Seigneur". Et ensuite, au verset 12:"David reconnut que le Seigneur lui-même l'avait établi roi d'Israël et avait donné de l'éclat à son règne, à cause d'Israël son peuple".

La responsabilité politique est ainsi reconnue comme approuvée par Dieu ( et même venant de lui) et confiée pour servir le bien commun du peuple, et non pas d'abord pour le profit du roi.

*

Cette vision biblique traversera un certain nombre de siècles.

Les prétentions personnelles, l'oubli du bien des gens ou la soif de pouvoir tueront cette conception. Dans les pires cas, le pouvoir deviendra impérialisme, culte de la personnalité, césaropapisme, totalitarisme , asservissement du peuple .

 

7, 1 à 17

 

Les significations de ce beau récit apparaissent encore mieux si nous tenons compte des précisions suivantes:

- ce récit a été rédigé longtemps après l'événement, probablement après 587, date à laquelle la royauté disparaît et où le peuple part en exil à Babylone.

- les rédacteurs de l'histoire des rois de Judée insistent sur le fait que Yahvé est le véritable Roi et que les bons rois sont ceux qui cherchent d'abord à être fidèles à Yahvé en se comportant comme ses représentants provisoires, comme ses délégués,

- parmi tous les rois qui ont régné, David fut le meilleur, brillant, courageux, suscitant l'union entre touts les composantes de son royaume,

respectant Yahvé comme véritable origine de son pouvoir, religieux, capable de regretter humblement ses erreurs et ses fautes

- David, soucieux de rechercher ce que Yahvé voulait pour mieux lui obéir,

avait Natan comme conseiller.

- Yahvé prend position en faveur de David et s'engage à consolider sa dynastie royale.

Mais il va beaucoup plus loin: c'est parmi les lointains descendants de la lignée de David qu'il choisira un

Roi d'un autre type, un Messie,

un Libérateur du Peuple.

C'est à cette descendance spirituelle que Yahvé s'intéresse, et non pas aux constructions matérielles, y compris aux temples édifiés en son honneur.

Yahvé se rend présent

prioritairement dans les personnes humaines et très secondairement

dans les lieux de culte. L'évangéliste Jean l'affirme clairement dans son dialogue avec la Femme de Samarie: "L'heure vient, et elle est déjà là, où les vrais adorateurs adoreront le Père en Esprit et en Vérité: tels sont les adorateurs que veut le Père. Dieu est Esprit, et ceux qui l'adorent doivent l'adorer en Esprit et en Vérité". (Jn 4,23-24)

*

On comprend mieux pourquoi les évangiles rappellent que Jésus, fut souvent appelé "fils de David",

véritable Temple,

Santuaire de la Présence de Dieu,

Parole de Dieu

incarnée.

 

L'évangéliste Jean écrit expressément:

"Et la Parole (le Verbe, le Parler)

devint chair ( être humain)

et elle a dressé sa tente parmi nous,

et nous avons contemplé sa gloire,

gloire comme celle d'un fils

unique et chéri

qui vient du Père,

plein de grâce et de vérité...

 

Dieu personne ne l'a jamais vu:

le fils unique et chéri de Dieu qui est (penché) dans le sein du Père

c'est lui qui l'a fait connaître"

(Jn 1, 14 et 18)

 

 

 

12, 7-13

 

David fut un grand roi...un croyant servant Yahvé...et un pécheur en bien des points.

Le livre de Samuel ne cache rien: David a voulu coucher avec Bethsabée, l'épouse d'Urie: il a commis l'adultère avec elle. Il a ensuite menti à Urie pour essayer de couvrir la grossesse de Bethsabée. Et finalement organisé le meurtre prémédité d'Urie. Trois manquements à des ordres du Décalogue.

*

Natan lui fait prendre une vive conscience de ses fautes. Et David les reconnaît devant Natan et devant Yahvé.

C'est pourquoi il est pardonné.

*

Mais son comportement d'homme hautement responsable - il est le Roi -enclenche une série de drames auxquels ni lui ni ses descendants n'échapperont: violence, règlements de comptes, révoltes contre l'autorité, débordements sexuels ( de son fils Absalon, cf.2 Sam 16,20-23), schismes et séparations dans le royaume....

**

L'histoire retiendra la grandeur d'âme de David envers Saül, envers son fils révolté, Absalon, envers Dieu.

**

Pour notre part, retenons l'humble loyauté de David qui reconnaît ses fautes. Retenons que Dieu pardonne ce que nous reconnaissons comme fautes, erreurs, péchés, et même crimes.

La Bible le répète sous bien des formes. L'évangile du Christ également.

Lire en particulier le psaume 50/51, le psaume 31/32, Ezéchiel 18, la parabole du pharisien et du publicain, Luc 18,10 , le conseil donné par Jacques, Jac 5, 16, etc...