PierreSeconde

Pierre, Seconde Lettre

PIERRE, Seconde Lettre

 

1, 16 à 19

 

 

Cette lettre est l'un des écrits les plus tardifs du NT. Attribuée à Pierre, elle serait postérieure à sa mort. Elle mentionne que les lettres de Paul sont alors assez largement connues.

Destinée à des chrétiens connaissant bien les Ecritures bibliques du Judaïsme, elle adopte le style des apocalypses décrivant les interventions de Dieu dans l'histoire avec des expressions contrastées montrant que les cieux et la terre sont bouleversés.

*

Selon l'auteur, Dieu est tellement supérieur à l'être humain que celui-ci ne peut imaginer comment il est jadis intervenu pour purifier l'humanité par un déluge d'eau, ni comment il interviendra pour purifier l'humanité contemporaine par un déluge de feu.

 

Impossible de savoir quand cela se produira:

le temps ne compte pas pour l'Eternel.

 

Des sceptiques en profitent pour railler Dieu,

allant jusqu'à dire qu'il n'est jamais intervenu

et qu'il n'interviendra jamais:

on peut donc dormir sur ses deux oreilles

et vivre selon son bon plaisir.

 

Erreur ! affirme l'auteur

qui répète un vieux principe d'interprétation:

si notre génération ne voit pas les actions de Dieu, c'est parce que Dieu est patient

et qu'il laisse à chaque génération

le maximum de temps pour

prendre conscience de ses erreurs,

pour mûrir spirituellement,

pour se convertir.

 

Conclusion ?

Rester en éveil,

méditer les paroles des sages

et des apôtres du Seigneur,

ne pas en tordre le sens,

se tenir sur ses gardes,

ne pas croire les sceptiques ou les moqueurs

qui tournent en ridicule le dessein de Dieu,

et surtout grandir

dans la connaissance du Sauveur Jésus-Christ.

 

*

Cette lettre peut nous réveiller, nous qui n'avons jamais vu d'interventions spectaculaires de Dieu venant prouver qu'il existe et nourrit de bonnes intentions à l'égard de l'humanité.

Même sans voir, nous avons de bonnes raisons de croire et de nous engager

dans un renouvellement de vie et de pensée

pour nous ajuster à la Sagesse de Dieu.

 

Même si beaucoup de nos contemporains

cultivent l'agnosticisme, le scepticisme ou l'athéisme.

 

Nous aligner sur eux n'est pas forcément

la meilleure solution.

 

Et n'oublions pas de constater les dégâts

humains ou spirituels

engendrés par les idéologies

qui ont proclamé la mort de Dieu. L'histoire très réelle amène des corrections de trajectoire chez ceux qui exercent la responsabilité...et propose à quiconque veut bien y réfléchir sagesse, circonspection et choix en faveur de ce qui produit le le Bon, l'Authentique, le Progrès et le Généreux.

 

 

3, 8 à18 (fin de la lettre)

 

Cette lettre est l'un des écrits les plus tardifs du NT. Attribuée à Pierre, elle est postérieure à sa mort. Elle mentionne que les lettres de Paul sont alors assez largement connues. Destinée à des chrétiens connaissant bien les Ecritures bibliques du Judaïsme, elle adopte le style des apocalypses décrivant les interventions de Dieu dans l'histoire avec des expressions contrastées montrant que les cieux et la terre sont bouleversés.

*

Selon l'auteur, Dieu est tellement supérieur à l'être humain que celui-ci ne peut imaginer comment il est jadis intervenu pour purifier l'humanité par un déluge d'eau ni comment il interviendra pour purifier l'humanité contemporaine par un déluge de feu.

 

Impossible de savoir quand cela se produira: le temps ne compte pas pour l'Eternel.

Des sceptiques en profitent pour railler Dieu, allant jusqu'à dire qu'il n'est jamais intervenu et qu'il n'interviendra jamais: on peut donc dormir sur ses deux oreilles et vivre selon son bon plaisir.

 

Erreur ! affirme l'auteur qui répète un vieux principe d'interprétation: si notre génération ne voit pas les actions de Dieu, c'est parce que Dieu est patient et qu'il laisse à chaque génération le maximum de temps pour prendre conscience de ses erreurs, pour mûrir spirituellement, pour se convertir.

 

Conclusion ? Rester en éveil, méditer les paroles des sages et des apôtres du Seigneur, ne pas en tordre le sens, se tenir sur ses gardes, ne pas croire les sceptiques ou les moqueurs qui tournent en ridicule le dessein de Dieu, et surtout grandir dans la connaissance du Sauveur Jésus-Christ.

 

*

Cette finale de lettre peut nous réveiller, nous qui n'avons jamais vu d'interventions spectaculaires de Dieu venant prouver qu'il existe et nourrit de bonnes intentions à l'égard de l'humanité.

 

 

Même sans voir, nous avons de bonnes raisons de croire et de nous engager dans un renouvellement de vie et de pensée pour nous ajuster à la Sagesse de Dieu.

Même si beaucoup de nos contemporains cultivent l'agnosticisme, le scepticisme ou l'athéisme.

Nous aligner sur eux n'est pas forcément la meilleure solution.

Et n'oublions pas de constater les dégâts humains ou spirituels engendrés par les idéologies qui ont proclamé la mort de Dieu.

Combien de millions de morts tués par des hommes qui prétendaient remplacer Dieu...accusé de vouloir la mort des humains. Un comble !