Josue

Josué

JOSUE

 

5, 10 à 12

 

 

Le rédacteur du livre de Josué souligne les actes significatifs que doit accomplir le Peuple de Dieu pour prendre possession du Pays promis.

 

- D'abord, les hommes doivent être circoncis et porter ainsi dans leur chair le signe qu'ils appartiennent à Yahvé, qu'ils sont le Peuple que Dieu s'est choisi et avec lequel il fait Alliance de génération en génération.

 

- Comme leurs pères, les hommes s'engagent à respecter ce que Dieu demande: "Tout ce que Yahvé a dit, nous le ferons" (Exode 19,8)

 

- Célébrer la Pâque, c'est se souvenir du passage de l'esclavage à la liberté, vivre une semaine en "mémoire" de cette mutation constitutive.

 

- Le "messager de Dieu", épée à la main, joue le rôle de sentinelle rappelant à tous ceux qui entrent sur le Pays promis: vous recevez un pays que vous n'avez pas conquis, un pays que Dieu vous donne: ne l'oubliez jamais.

Rappel évident d'Exode 3. Josué prend le relais de Moïse. Mais c'est toujours Yahvé qui passe en tête, qui ouvre la Route.

 

***

Plus tard, Jean le Baptiste invitera les nouvelles générations du même peuple de Dieu à se laisser transformer, à changer de vie, en traversant le même Jourdain, approximativement dans les mêmes endroits. Et Jésus y sera proclamé Fils Bien-Aimé au tout début de son entrée dans le ministère d'Annonce d'une Alliance nouvelle (Jean 1)

 

Entre les deux époques, Samuel offrira des sacrifices à Guilgal,

et Saül y sera proclamé roi.

 

 

 

Josué 24, 1 à 18.

 

Le rédacteur du livre de Josué nous fait comprendre sa perspective. Il compare Josué à Moïse, le serviteur à celui qui fut son formateur et maître.

Connaissant par la mémoire orale du peuple d'Israël un certain nombre de souvenirs plus ou moins vérifiés ou vérifiables, il les assemble à partir de ce parallèle entre Moïse et son successeur.

"Je serai avec toi comme j'ai été avec Moïse; je ne te délaisserai pas, je ne t'abandonnerai pas! Sois fort et courageux, car c'est toi qui vas donner à ce peuple, comme patrimoine, le pays que j'ai juré à leurs pères de leur donner."(Jos 1, 6).

 

Josué traverse le Jourdain, circoncit le peuple à Guilgal, célèbre la Pâque en Canaan, s'empare de Jéricho, mène des combats , fait des alliances politiques, partage le pays entre les douze tribus.

Il dévoile ses dernières volontés (son testament) et termine sa mission en présidant l'aliiance solennelle à Sichem en Samarie.

 

Il s'efforce d'enraciner la juste façon de vivre : donner à Dieu la première place, renoncer à l'idolâtrie persistante et au syncrétisme avec les religions

des autres habitants du pays.

Dans ce lieu saint, rempli du souvenir des Patriarches Jacob (Gn 33, 18-20) et Joseph, Josué a déjà bâti un autel à YHWH sur le mont Ebal.

Il a écrit une copie de la Loi de Moïse :

il en a lu toutes les bénédictions et malédictions en présence de l'arche d'alliance et de tout le peuple réparti par moitié vis-à-vis du mont Ebal

et du mont Garizim (Jos 8, 30-35).

 

L'esprit du Deutéronome plane sur cette nouvelle proclamation de l'Alliance.

Selon ce livre, le Deutéronome, avant l'entrée dans la terre promise, Moïse avait amplement commenté la relation de Yahvé avec le peuple qu'il avait choisi, libéré et éduqué au désert ( Dt 29 et 30, avant de mourir, Dt 34) ).

Josué l'imita (Jos 23 et 24, avant de mourir, Jos 24, 29 à 33)

 

Après le retour d'exil, Esdras fit de même , en rappelant la façon dont le peuple avait respecté, oublié ou violé l'alliance (Néhémie, 8)

 

La Samaritaine évoquera devant Jésus le culte sur le mont Garizim, preuve qu''il a durablement marqué la mentalité des gens de Samarie (Jn 4, 20-24).

 

Le récit dramatise la question : allez-vous, oui ou non, choisir de respecter l'Alliance ? Réfléchissez bien.

Depuis Abraham la même question est posée: les grands Ancêtres ont servi Yahvé loyalement. Etes-vous prêts à les imiter ?

 

Pour ma part, affirme Josué, moi et ma maison nous servirons Yahvé. - « Loin de nous d'abandonner Yahvé pour servir d'autres dieux ! » Nous devons tout à Yahvé, à commencer par la liberté.

- Josué insiste : « Vous n'arriverez pas à servir Yahvé », tellement il est saint et exigeant. -« C'est Yahvé, notre Dieu, que nous servirons et c'est sa voix

que nous écouterons ».

-« Cette grande pierre dressée sous le térébinthe dans le sanctuaire de Yahvé servira contre nous de témoignage, car elle a entendu toutes les paroles que Yahvé nous a adressées : elle servira contre vous de témoignage pour vous empêcher de renier votre Dieu ».

 

Telle sera la dernière parole de Josué avant de mourir.

On ensevelira les ossements de Joseph à Sichem dans la parcelle de champ que Jacob avait achetée (Gen 33,18-20).

 

Ainsi prend fin le récit des interventions historiques de Yahvé en faveur du petit peuple qu'il a choisi et comblé, depuis Abraham jusqu'à l'installation en Terre promise.

Yhwh a tenu toutes ses promesse.

 

Les prochains livres bibliques diront comment le peuple ne cessera d'osciller entre fidélité, reniements, malheurs, appels lancés vers Dieu, et conversion.

L'histoire du peuple de Yhwh peut servir de trame pour décrypter l'histoire spirituelle d'un grand nombre de croyants, d'Abraham jusqu'à la fin des temps.

Notre histoire personnelle aussi ?