Jeremie

Jérémie

JEREMIE

 

1, 4 à 19

 

Vocation et mission

Quand Dieu appelle (vocation) c'est pour entreprendre une tâche, un travail (action) à laquelle il envoie (mission) et pour laquelle il donne des qualités particulières (charismes).

 

Ce très beau texte résume magnifiquement ce qui concerne la vocation et la mission. (comparer avec Isaïe 6 et Ezéchiel 1 à 3) de tout porte-parole de Dieu (prophète).

 

Notons particulièrement

1. C'est toujours Yahvé qui prend l'initiative

2. Le prophète essaie de résister, pressentant que la tâche sera difficile, au-dessus de ses forces.

3.Yahvé lui donne l'assurance qu'il s'implique totalement et qu'il sera un fidèle accompagnateur de son envoyé (missionné).

4. Des qualités particulièrement adaptées à la fonction sont données à l'envoyé: sens de l'écoute, résistance face aux attaques, capacité de transmettre....

5. Le peuple de Dieu demeurera inattentif, infidèle: il ne se convertira pas en écoutant la Parole de Dieu. Il ne changera de pensée et de comportement qu'en se fracassant contre les réalités et les malheurs engendrés par son infidélité à la Parole de Dieu. Ce peuple est insensé, sans sagesse ni discernement. Il ne réagit que lorsqu'il touche le fond: Dieu le sait et le prophète doit s'y attendre.

 

***

Les invitations à la conversion retentissent de siècle en siècle. Les chrétiens attentifs les entendent et s'efforcent de vivre en fidélité à la Parole de Dieu. Mais la grande majorité demeure inattentive...jusqu'à ce que la situation devienne dramatique. Les yeux s'ouvrent souvent lorsqu'il est déjà trop tard.

La conversion, c'est maintenant !

 

Jérémie 20,

7-9

Jérémie s'adresse au Seigneur avec lucidité, confiance et vigueur. Il se plaint de la lourdeur lancinante de sa mission: sans cesse il lui faut contredire les pensées ou comportements de ses contemporains, rappeler aux responsables politiques que leurs alliances sont fallacieuses et inefficaces pour contrer la puissance de Babylone préparant l'envahissement de la Judée (ruine de Jérusalem effective en 587) et la déportation de sa population.

Jérémie est sur la brèche depuis les années 620 environ.

Ses compatriotes lui en veulent: prêtres, prophètes et rois particulièrement.

Il est menacé de mort de la part des siens, à Anatot (sa ville) , mis au carcan par le chef de la police du temple.

Le roi Joiaquim détruit la première édition de ses prédications.

Accusé de vouloir passer à l'ennemi, il est arrêté, battu, mis au cachot, jeté au fond d'une citerne, enfermé dans la tour de garde du palais royal.

 

Intérieurement écartelé, Jérémie désigne Dieu comme l'origine de sa détresse.

Et en même temps "confesse" que son amour envers le Seigneur relève d'un sorte de "séduction".

 

Il témoigne ainsi de la religion du coeur qui le fait vivre et du bonheur profond qui l'habite.

 

Il annonce que tout le peuple vivra un jour cette Alliance nouvelle: non plus une religion nationale, sociologique, mais une relation personnelle avec le Seigneur.

Les dix paroles de Dieu seront gravées sur le coeur de chacun et non sur des tables de pierre: chacun connaîtra le Seigneur, grands et petits,

et Dieu pardonnera les fautes de ceux qui se tourneront vers lui.(Lire Jér 31,31-40).

 

Ecrasé par le sentiment d'exclusion et de rejet, il maudit le jour où sa mère l'a mis au monde (20, 14-18) et souhaite que Dieu le venge de ses ennemis puisque c'est à lui qu'il a confié sa cause (v.11-13).

 

Les évangiles verront en Jérémie l'un des grands spirituels de la Première Alliance,

anticipant la Nouvelle Alliance que Jésus proposera, en subissant à son tour l'opposition farouche des autorités religieuses de son temps, figées dans leur interprétation de la religion. Ces Autorités obtiendront sa mort.

 

Jérémie sera considéré comme anticipant Jésus, sauf sur deux points:

-Jésus a été mis à mort et non pas seulement critiqué:

- il n'a jamais demandé au Père de le venger mais de pardonner à ceux qui ne comprennent pas l'horreur de ce qu'ils font subir aux autres.

 

 

23, 1-12

Le prophète Jérémie perçoit clairement la catastrophe qui va s'abattre sur le royaume de Juda et sa capitale, Jérusalem.

Catastrophe politique: ce royaume va disparaître, la ville subira un siège éprouvant, la population sera déportée à Babylone.

Mais déjà la situation est pourrie: dirigeants, prophètes, prêtres sont corrompus: tous mauvais pasteurs

 

Mais Yahvé veille. Il est fidèle envers son peuple devenu infidèle. Il n'abandonnera jamais ceux qu'il a choisi d'aimer et de conduire au salut.

Jérémie annonce cet avenir où Dieu prendra la situation en mains. Un roi à venir se comportera en berger fidèle à l'Alliance, restaurant le droit et la justice, la vérité et la liberté .Les exilés reviendront, l'unité sera reconstruite entre tous ceux que l'infidélité divise depuis des siècles.

 

"Je vais rassembler moi-même les survivants de mon peuple".

***

Un descendant de David, Jésus de Nazareth, se présentera comme le vrai Pasteur, rassemblant non seulement son propre peuple mais l'ensemble des Humains.

***

L'analyse faite par Jérémie demeure le miroir dans lequel tous les chrétiens de toutes les églises doivent se regarder, à la fois pour discerner leurs zones d'ombre et d'infidélité, pour garder l'espérance fondée sur la Fidélité de Dieu et pour hâter les sursauts et conversions en cessant de résister au Dessein bienveillant de Dieu qui veut la Paix, la sécurité et la sainteté de ceux qui le choisissent comme Pasteur, Roi et Prophète.

 

31, 1 à 22

 

Jérémie vécut l'une des périodes les plus contrastées du peuple de Dieu, la Judée autour de Jérusalem,(de 626 à 587, du relèvement spirituel sous Josias à l'exil à Babylone).

Il dut souvent avertir, annoncer les malheurs causés par le mauvais comportement du peuple et de ses dirigeants.

Ayant toujours vécu une religion du coeur, de la fidélité pleine d'amour envers Yahvé, Jérémie sut annoncer un dernier renversement de situation, positif celui-là.

Les chapitres 31 et 32 en parlent dans un style flamboyant, jubilatoire.

 

Jérémie évoque le retour historique d'Egypte, la fin de l'esclavage, le temps de conversion au désert à l'époque de Moïse.

Un nouveau retour historique va se produire. Une nouvelle conversion pour les survivants de l'exil.

Après les destructions, on va reconstruire. Après avoir arraché, on va planter. Après le deuil, on va danser. Après avoir brisé l'Alliance, on va accepter une nouvelle Alliance,.

 

A l'origine de ce renversement de situation: l'amoureuse fidélité de Yahvé envers ceux qu'il a choisis comme peuple bien-aimé.

"Je veillerai sur eux pour bâtir et pour planter, comme j'ai veillé sur eux pour déraciner et renverser"(v.28)

 

Les peuples voisins seront témoins de cette restauration, ou plutôt de cette nouvelle construction. Ces nations étrangères admireront l'oeuvre accomplie par le Dieu d'Israël.

 

 

Lisons maintenant ce magnifique chapitre 31: nous en goûterons le style et le souffle.

 

Lors de son dernier repas avec ses disciples, Jésus l'évoquera en parlant de la Nouvelle Alliance qu'il vient établir avec ceux qu'il aime d'un amour sans faille, éternel (Luc 22, 20 et Paul aux Corinthiens 1 Cor, 11,25)

Le repas eucharistique sera le mémorial de la Nouvelle Alliance établie par Jésus. Comme Jérémie, Jésus aura été rejeté, persécuté, méprisé, avant de ressusciter pour devenir le Vivant aidant ceux qui croient en lui à se reconstruire dans l'amour.

 

 

31, 23-34

 

Alliance nouvelle

En voici les principales caractéristiques selon Jérémie:

- C'est le Seigneur Dieu de l'univers qui l'offre aux humains et en prend l'initiative

- Elle convient à une période de reconstruction rendue nécessaire par une période de déstabilisation ou d'effondrement du peuple.

- A celui ou celle qui adhère à cette alliance les fautes, erreurs et péchés sont pardonnés par la générosité de Dieu.

- Elle suppose la décision personnelle et responsable de l'être humain qui adhère à cette alliance.

- L'adhésion ou le rejet de cette alliance est un acte libre et conscient, et non plus l'appartenance sociologique ou religieuse à un peuple

- Aussi est-elle un engagement inscrit dans le coeur - et une connaissance de Dieu éclairant l'esprit et la conscience

 

***

Quand Jésus célèbre le repas de "l'alliance nouvelle et éternelle" il pense évidemment à cette "nouvelle alliance" annoncée par Jérémie depuis plus de 5 siècles.

 

Tout chrétien adhère, en principe, à cette "Nouvelle et éternelle Alliance".

Chacun doit vérifier si son adhésion comporte les mêmes caractéristiques:

- Foi accordée au Seigneur Dieu de l'Univers

- en son Fils Unique, premier-né d'un peuple nouveau

- comportant la rémission des fautes, erreurs et péchés passés

- adhésion consciente, libre, personnelle, responsable, du coeur et de l'esprit, et non plus d'abord adhésion automatique par appartenance à une église et à sa tradition communautaire

- engagement déterminant une façon de vivre cohérente avec la Loi de l'Alliance Eternelle en Jésus-Christ mort et ressuscité.

 

***

Le Carême propose de faire cette vérification annuelle de l'adhésion à l'Alliance que Dieu propose fidèlement à la libre décision de chacun.

 

32,

et

33,1-20

 

Détenu dans la cour de garde du palais royal de Sedecias pour avoir annoncé la prise de Jérusalem par le roi de Babylone (années 588-587) Jérémie (défaitiste ? Traître ? Collaborateur avec l'ennemi?) répète à plusieurs reprises de la part de Yahvé:

 

- Vous n'êtes plus mon peuple car vous m'êtes infidèles de puis longtemps et de bien des façons, idolâtrie et même immolation d'enfants dans la vallée de Ben Hinnon (Géhenne, 32,35). Je ne peux que laisser votre ennemi babylonien s'emparer de vous et vous exiler.

 

- Cependant, parce que je suis fidèle à mes engagements passés envers vous, j'étonnerai vos ennemis en vous offrant un avenir radieux.

Je vous guérirai, je vous donnerai convalescence et paix. Je vous purifierai. On entendra encore les cris d'allégresse , chant de l'époux et jubilation de la mariée. (6-11) Il y aura de nouveau des troupeaux et des bergers (12-13)

Vous aurez un roi successeur de David qui conduira le peuple dans le droit et la justice (14-17)

Vous aurez des prêtres pour offrir le sacrifice quotidien (18).

*

Sept fois sera répétée cette annonce dans les chapitres 32 et 33.

Un geste symbolique rend plausibles et certaines ces annonces de restauration. Jérémie achète un terrain dans sa ville d'Anatot, pour prouver qu'après les drames qui s'accumulent il pourra l'exploiter une fois la paix revenue. Solennellement, il fait dresser par écrit l'acte d'achat, le remet à Baruch avec mission de le placer dans un récipient de terre pour qu'il se conserve longtemps. Il sera ainsi témoin de l'engagement de Yahvé dans la durée (chapitre 32).

*

"Les nations s'extasieront et frémiront à cause de tous les biens et de toute la prospérité que j'accord à (mon peuple)" (v.9)

 

Et Jérémie conclut, de la part de Yahvé:

" En ce temps-là, Juda (le peuple) sera sauvé et Jérusalem (sa capitale) habitera en sécurité.

Voici le nom dont on la nommera:

"Yahvé notre Justice".(33,16)

*

Ainsi se réalise magnifiquement la mission de Jérémie annoncée dès le chapitre 1, sa vocation:

" Je fais de toi un prophète pour les nations...

Je te donne autorité pour déraciner et renverser, pour ruiner et démolir, pour bâtir et pour planter" (1, 5-10)

 

Cessons de voir en Jérémie l'homme de "jérémiades" et retenons plutôt qu'il fut un intervenant de grande classe pour aider ses compatriotes à discerner les signes des temps sans jamais perdre l'espoir dans les pires moments: et ceci, par la sagesse que Yahvé lui inspirait parce qu'il demeurait à son écoute.

 

 

33, 14-16

 

 

Le prophète Jérémie avait reçu mission de démolir et de reconstruire, de dénoncer les mauvais comportements de son peuple et de lui remonter le moral après les catastrophes.

 

Ici le prophète annonce que l'horizon va s'éclairer. Dieu va intervenir en donnant de bons responsables politiques, religieux.

 

Quand ? Rien ne permet de dater cette amélioration. Il est seulement demandé de croire que le mal ne l'emportera pas, que l'injustice et la corruption ne dureront pas éternellement, que les pauvres et les petits ne seront pas définitivement oubliés. Des hommes et des femmes en porteront le souci et finiront pas faire trimpher la justice et le droit.

 

***

Nous avons grandement besoin de croire en cet engagement de Dieu tout aussi valable aujourd'hui. Nos motifs de dépression sont réels: nos raisons de compter sur Dieu ne sont pas moins réelles.

 

Entrons dans cette période de l'Avent (adventus, arrivée, approche) 2012. Les crises sont omniprésentes. Elles sont un seuil à franchir pour connaître une meilleure santé. Chaque crise manifeste un blocage, une maladie. Mais la plupart des maladies ne conduisent pas à la mort : elles sont occasion de diagnostiquer la source du mal, pour mieux le vaincre et retrouver un meilleur tonus.

 

L'humanité traverse des crises. Et si ces crises lui permettaient de rechercher les causes du mal pour y apporter remède ?

L'Eglise traverse une crise, elle aussi. Puissions-nous, ensemble, prendre les vrais remèdes pour entrer dans une vitalité nouvelle en écoutant et mettant en pratique la Parole de Dieu.

 

38, 1 à 12

 

Jérémie aime son peuple. Il conseille une solution pour échapper au massacre. Il le fait au nom du Seigneur.

Les autorités politiques refusent. Elles persécutent Jérémie, déforment ses propos. Après un temps passé en prison, Jérémie est maintenant jeté dans une citerne où il risque de mourir.

Un Ethiopien courageux proteste contre cette injustice. Il ose en parler au Roi qui, une fois de plus, change d'avis et laisse aller. Jérémie sera sauvé grâce au sursaut de conscience d'un étranger courageux.

 

**

Aujourd'hui, de semblables situations politiques existent. Des injustices notoires sont commises par des autorités politiques à l'encontre de ceux qui ne sont pas de leur avis, qui protestent sans violence.

Laissons-nous faire ?

Osons-nous protester contre les violences de certains pouvoirs en place? de certaines autorités corrompues, pratiquant le mensonge, la torture ou la peine de mort contre ceux qui les désapprouvent ?

 

Comment réagissons-nous quand on nous invite à nous associer à des protestations fondées ?