Ezechiel

Ezechiel

EZECHIEL

 

 

2, 2-5

 

Les justes attitudes du porte-Parole de Dieu , appelé prophète

- demeurer à l'écoute de ce que l'Esprit de Dieu veut faire comprendre à son peuple

- transmettre fidèlement ce message, en commençant par en vivre

- ne jamais oublier que beaucoup n'accepteront pas ce message, s'y opposeront et critiqueront le porte-parole de Dieu.

Comparaison avec le livre-choc de Jonas.

1. Dans Ezéchiel, les destinataires sont des gens d'Israël déportés à Babylone. Yhwh se plaint de leur résistance à sa Parole.

Dans le livre de Jonas, les bénéficiaires de la Parole de Dieu se montrent empressés à écouter la Parole et à adhérer à Yahvé: d'abord l'équipage du navire faisant route vers Tarsis - puis les gens de Ninive, si redoutés des gens d'Israël qu'ils ont déportés.

2. Ezéchiel écoute la Parole de Yhwh, s'en nourrit, l'aime, et l'annonce . Il est peu écouté. Le prophète Jonas, lui, est théoriquement fidèle à Yahvé, mais il fuit devant sa Face, il est rétif à sa vocation d'écoutant Dieu, et il choisit sa mission. Finalement, il ne comprend pas que Yhwh s'adresse à des gens dont lui, Jonas, n'apprécie pas la "religion"-. Il s'étonne de la rapidité et de la qualité de leur conversion. C'est Jonas, le récalcitrant, qui a besoin de faire un long chemin de conversion - comme les gens de son peuple à la tête dure

***

La Bible nous présente des grands prophètes, accomplissant fidèlement leur mission, sans cesse repoussés par leurs coreligionnaires :

les Ezéchiel, Jérémie, Esaïe et beaucoup d'autres. Ce faisant, la Bible fait réfléchir les croyants, quels qu'ils soient, prophètes ou auditeurs des prophètes.

Tous peuvent être fidèles ou infidèles.

Tous peuvent aimer la Parole de Dieu ou se boucher les oreilles pour ne pas l'entendre.

La perfection consiste à être fidèle à la vocation commune à tous les croyants (écouter la Parole et la mettre en pratique) - et à la mission reçue (annoncer la Parole où et quand Dieu le demande).

***

Tous ceux qui se disent chrétiens aujourd'hui sont invités

- à se nourrir de la Parole en la mettant en pratique

- à se convertir avant de juger que les autres ont besoin de conversion

- à se comporter en bons prophètes ou porte-Parole de Dieu avec leurs proches ou ceux auxquels l'appel de Dieu les envoie.

Ceci vaut pour tous les chrétiens, et,

à plus forte raison,

pour ceux qui ont reçu mission

d'annoncer la Parole de Dieu.

 

 

 

 

17, 11-24

 

Consultez d’abord dans votre Bible l'analyse politique faite par Ezéchiel à partir de la parabole des deux aigles.( Ez 17, 1 à 22)

Nous ne la lisons jamais alors qu'elle constitue l'essentiel du message dont les versets 22 à 24 sont la finale.

On trouve chez plusieurs grands prophètes ce type de regard sur les alliances déjà faites ou déjà défaites par les rois de Judée ou les chefs des peuples.

Parabole similaire sur les bergers (chefs) et les brebis (le peuple) d'Israël et la décision de Yhwh d'assumer lui-même la charge de berger pour l'exercer au bénéfice de tout le peuple .

Ez 34, repris par Jésus en Jean 10, v 11+

 

Les prophètes agissaient en observant leurs contemporains sur tous les domaines de leur existence, sans la réduire aux comportements cultuels.

Ils commentaient l'actualité sous le regard de Dieu, avec Sagesse et lucidité. ***

A partir du verset 22,

Ezéchiel envisage l'avenir de façon positive.

Yhwh intervient lui-même.

Le Seigneur interviendra: un autre roi conduira une politique différente.

Ce sera un bien pour le peuple tout entier. Selon son habitude, Ezéchiel utilise des comparaisons, ici celle du jeune rameau planté à Jérusalem et qui deviendra un grand cèdre.

Il désigne ainsi le petit Reste, fidèle à Dieu, qui deviendra un grand Peuple de Dieu.

La fin de l'exil se profile.

Yahvé n'a pas oublié son peuple.

On peut lui faire confiance

car il dit ce qu'il va faire,

et il fera ce qu'il vient de dire.

***

Les situations différentes se succèdent dans l'histoire.

Les heures de déclin suivent souvent les heures d'infidélité.

Des purifications se produisent au gré des revers et des échecs qui obligent à réfléchir, à faire le point, à changer de cap.

Et ce changement d'orientation amène une fidélité renouvelée qui "redonne de la sève aux arbres desséchés".

Eglises et chrétiens traversent depuis des siècles ce genre de périodes critiques

dont on peut sortir rajeuni,

amélioré spirituellement si on cultive

en soi le désir de vivre

selon la Sagesse proposée par Yhwh..

dont la bibliothèque biblique transmet l'essentiel.

Mais si on ne lit jamais la Bible,

si on ne fait jamais silence,

si on ne s'intéresse qu'à la réussite professionnelle, financière,

de son propre pouvoir,

on ne connaîtra aucun développement intérieur .....

Voici des questions

que chacun devrait se poser

en ce dimanche, pour prendre

quelques bonnes décisions

de renouveau intérieur.

 

 

 

18

 

Ezéchiel argumente pour affirmer plusieurs idées que refusent ses contemporains.

 

1. Dieu aime chaque personne, chaque génération.

 

2. Dieu ne punit pas les enfants pour les fautes de leurs parents.

Il distingue la responsabilité des générations. Le mal commis par une génération retombe sur cette génération. Le bien réalisé par une génération ne rend pas forcément bonne la génération suivante .Il faut cesser de dire: "les pères mangent des raisins verts et ce sont les dents des fils qui en sont irritées".

Dieu juge chaque génération selon le bien ou le mal qu'elle fait. Il serait injuste s'il agissait autrement.

 

3. Dieu tient compte des intentions et des actes de chacun, au moment même où il juge. Si un humain change son comportement, Dieu en tient compte.

Par conséquent, celui qui agit mal en subit les conséquences: il vit mal, il est en train de causer sa mort, il se tue: ce n'est pas Dieu qui le fait mourir.

A l'inverse, celui qui agit bien vit véritablement: c'est un vivant!. Mais tout peut toujours s'inverser. Le méchant qui devient bon va passer de l'état de non-vie à celui de vivant. Et le bon qui devient mauvais passe de l'état de vivant à celui de non-vivant: il devient comme mort.

4. En quoi consiste ce qui est bon ? observer les commandements de Dieu, pratiquer la justice et le droit. En quoi consiste ce qui est mauvais ? mépriser ce que Dieu commande, violer le droit et la justice, faire violence, frauder, passer à l'idolâtrie, exploiter, prendre la femme de son prochain, etc.

5. Les verbes mourir et vivre sont à prendre principalement au sens spirituel, moral et non pas d'abord au sens biologique. Au cours de l'existence, on peut ainsi mourir, puis vivre.

6. Ce qui intéresse Dieu, avant tout, c'est que l'être humain soit un Vivant. Dieu ne prend aucun plaisir à la mort des humains. Sa grande joie ? C'est de voir un homme mauvais devenir bon. Sa tristesse ? Voir quelqu'un de bon se laisser attirer par le mal et devenir un être mauvais.

*

On ne peut pas mieux expliquer le principe de responsabilité personnelle ou générationnelle.

33, 1 à 9

 

Ezéchiel explique l'une des missions d'un vrai prophète: répercuter les pensées du Seigneur, faire retentir ses paroles, aider les auditeurs à en comprendre le sens, notamment en les accompagnant de gestes symboliques.

*

La comparaison du guetteur est ici développée par Ezéchiel, (et déjà en 3,16-21)

Un bon guetteur est un homme bien éveillé, attentif, observant tout. Dès qu'il perçoit un mouvement suspect ou dangereux, il doit avertir les responsables ou tout le peuple. Le mauvais guetteur somnole, n'analyse pas les éléments qui bougent, garde pour lui ce qu'il perçoit: il est coupable de ce qui arrive à ceux qu'il aurait dû avertir. Le Seigneur l'en tiendra responsable

*

Toutefois le guetteur n'est pas responsable des réactions de ceux qu'il avertit . S'ils ne tiennent aucun compte de ce qu'observe et répercute le guetteur, leur seule responsabilité est en cause.. Ezéchiel aborde largement cette question dans les chapitres 18, 20 (l'idolâtrie récurrente dans le peuple) et dans la suite de ce chapitre 33 que prolonge l'oracle contre les mauvais bergers d'Israël au chapitre 34.

*

Nous devons relier ces deux aspects de la mission du prophète, porte-Parole de Yahvé. Ce que Dieu désire, c'est le retournement, la conversion de ceux qui persistent dans leurs mauvaises orientations. Le prophète devient alors beaucoup plus qu'un guetteur: il accomplit une mission, il invite au salut, il exhorte à faire de bons choix, à revenir vers Yahvé, à redevenir fidèle à l'Alliance.

 

Jamais en repos, tendant l'oreille pour percevoir les avertissements de Dieu, il ose les transmettre et suscite généralement contre lui une forte opposition.

La vie de prophète n'a rien d'une vie facile.

*

Et aujourd'hui ? Le croyant qui ose discerner ce que Dieu attend des humains, croyants ou non,- par exemple la fidélité aux dix commandements du décalogue valables pour tous les fils d'Abraham - ce croyant est certain de rencontrer la plus vive opposition de la part de ceux qui annexent Dieu au nom de leur idéologie (souvent extrémiste et violente).

 

EZECHIEL, 33

7-9

Ezéchiel explique l'une des missions d'un vrai prophète: répercuter les pensées du Seigneur, faire retentir ses paroles,

aider les auditeurs à en comprendre le sens, notamment en les accompagnant de gestes symboliques.

La comparaison du guetteur est développée par Ezéchiel, (il en avait déjà parlé en 3,16-21)

Un bon guetteur est un homme très éveillé, attentif, observant tout.

Dès qu'il perçoit un mouvement suspect ou dangereux, il doit avertir les responsables ou tout le peuple.

Le mauvais guetteur somnole,

n'analyse pas les éléments qui bougent,

garde pour lui ce qu'il perçoit:

il est coupable de ce qui arrive

à ceux qu'il aurait dû avertir.

Le Seigneur l'en tiendra responsable

Toutefois le guetteur n'est

pas responsable des réactions de ceux qu'il avertit .

S'ils ne tiennent aucun compte

de ce qu'observe et répercute le guetteur,

leur seule responsabilité est en cause..

Ezéchiel aborde largement cette question dans les chapitres 18 et 20 (à propos de l'idolâtrie récurrente dans le peuple)

et dans la suite de ce chapitre 33

que prolonge l'oracle contre les mauvais bergers d'Israël au chapitre 34.

Nous devons relier ces deux aspects de la mission du prophète, porte-Parole de Yahvé.

Ce que Dieu désire,

c'est le retournement, la conversion

de ceux qui persistent dans leurs mauvaises orientations.

Le prophète est à la fois guetteur et pasteur:

il accomplit une mission,

il invite au salut,

il exhorte à faire de bons choix,

à revenir vers Yahvé,

à redevenir fidèle à l'Alliance.

Jamais en repos, tendant l'oreille

pour percevoir les avertissements de Dieu,

il ose les transmettre

et suscite généralement contre lui une forte opposition.

La vie de prophète n'a rien d'une vie facile.

Et aujourd'hui ?

Le croyant qui s'efforce de discerner ce que Dieu attend des humains, croyants ou non,

- par exemple la fidélité aux dix commandements du décalogue, utiles pour tous les fils d'Abraham

- ce croyant est certain de rencontrer la plus vive opposition de la part de ceux qui annexent Dieu au nom de leur idéologie (souvent extrémiste et violente, présentée comme une obligation religieuse imposable à tous).

Celui qui se prétend chrétien, disciple du Christ, doit se considérer comme chargé de mission. Participant au "prophétisme", il est, à sa mesure et là où il vit, dans ses relations quotidiennes,

guetteur (éveillé, attentif à la Parole de Yhwh)

prophète ( transmetteur, répercutant au lieu de se taire)

pasteur ( impliqué dans la protection de ses proches contre les loups, contre les idéologies dévorantes ou dominantes).

Question à me poser: ai-je conscience de cette mission ? Est-ce que je la réserve à quelques "spécialistes" ... dont je ne fais pas partie et que j'aurais le droit de critiquer ?

 

34, 1 à 31

 

Lisez d'abord dans votre bible tout ce chapitre 34 d'Ezéchiel. Avec la clé d'interprétation au V.31:"Vous, les humains, vous êtes le troupeau de mon pâturage. Moi, Je Suis votre Dieu".

1. Réquisitoire contre les dirigeants qui profitent de leur responsabilité pour se servir en exploitant - pour s'imposer de façon autoritaire - sans accomplir leur mission de protéger, guider, rassembler, prendre soin (v.1 à 10). Leur tort est double. Le résultat est le mauvais état de la communauté humaine.

2. Le remède ? Dieu lui-même va intervenir: il arrachera les humains de la gueule vorace des dirigeants- il les licenciera pour faute lourde, leur enlevant toute responsabilité. Et Dieu exercera lui-même la fonction de berger, l'activité "pastorale". (v.10 à 15, avec le très beau v.16 que Jésus mettra en application, cf Jean 10)

3.Avertissement aux humains.Dans leurs relations, certains se comportent comme des brutes envers les gens plus faibles ou défavorisés. (v.17 à 21)

4. Second remède. Dieu va juger, faire un discernement entre ceux qui se comportent de façon correcte et les autres (v.22. Jésus s'en inspire dans ce que nous appelons les jugement dernier, Mat 25).

Dieu va choisir un bon berger, dans la lignée de David, le petit berger devenu un grand roi.(v.23-24)

5. Dieu va rétablir la situation que les mauvais dirigeants ont cassée. Avec son peuple, Israël, il va redonner efficacité à l'Alliance vécue - rassembler les gens dispersés par l'exil - les ramener dans leur pays où ils retrouveront des moyens de vie prospère (v. 25-30)

*

Que personne ne désespère !

Ce que Dieu promet, il le réalise. Il n'a qu'une idée en tête: le bonheur intégral des Humains. Qu'une méthode, celle d'un Berger modèle. Ce Berger dont Jésus dira: "Je Suis" ce Berger annoncé. Je me livre entièrement au service des Humains. Leur bonheur m'importe plus que ma propre vie que je risque pour qu'ils aient la vie en abondance.

 

37, 1 à 14

 

Dans un style fulgurant le prophète Ezéchiel transmet sa conviction: chaque membre du Peuple que Dieu aime doit regarder l'avenir comme un relèvement, une renaissance, une résurrection offerte par Yahvé.

 

Parce que Dieu choisit toujours le triomphe de la vie, du renouveau. et non pas de l'enfermement dans les tombeaux. Quand l'humain a le coeur sclérosé, Dieu lui propose un coeur nouveau. Quand l'esprit humain répète des platitudes Yahvé lui propose des pensées ayant du souffle.

 

Dès à présent Dieu supporte mal les faiblesses et passivités de ceux qu'il aime. Il promet de leur envoyer son Esprit de Lumière et de Vie. Les squelettes desséchés doivent se couvrir de chair, de jointures et de nerfs pour tenir debout et reprendre leur marche. Les humains enfermés sur eux-mêmes doivent profiter des ouvertures pour devenir libres.

 

Ezéchiel rédige ce message symbolique éblouissant à l'intention de ses compatriotes exilés à Babylone. Ils ne croient plus en l'avenir. Et pourtant, dit Ezéchiel, la libération approche. Yahvé va intervenir comme Libérateur. L'événement se produira en 537. Il mettra fin à plus de 60 années de déportation.

*

Symboliquement, chaque croyant doit se demander en quoi il peut devenir progressivement dépendant, sclérosé, habitué au sens de passif et sans réactivité.

Et entendre ce message de sortie de crise assorti d'une seule condition: s'ouvrir à l'Esprit du Seigneur et accepter de marcher sur une route de liberté et de renaissance.