Daniel

DANIEL

Daniel, le Prophète

Texte hébreu

 

7, 9 à 27

L'auteur du livre de Daniel dont le nom signifie "Dieu est Juge" écrit pendant que la persécution fait rage contre les Juifs (environ 164 avant notre ère).

Qui sont les persécuteurs ? Quatre bêtes sauvages sortant de la mer (séjour des monstres). Ces "quatre rois de la terre" (v.17) ont des cornes (symbole de leur agressivité) et des bouches capables de prononcer des paroles délirantes.

Mais la domination va leur être enlevée, détruite par un jugement que Daniel met en images.

Voici des trônes, et le Juge suprême, un Vieillard à cheveux et vêtements blancs (symbole de Sagesse et de Lumière). Le monde entier reconnaît sa Sagesse et attend son discernement.(v.10)

Premier résultat: le dernier roi persécuteur est tué, son corps est brûlé.

Ceux qui s'associaient à la persécution perdent une partie de leur pouvoir de nuisance.

 

Et voici qu'est annoncée la venue d'un "Fils d'homme" auquel le Sage Vieillard transmet "domination, gloire et royauté" sur le monde entier.

Sa domination sur les bêtes malfaisantes sera définitive, éternelle. Sa royauté sur les rois persécuteurs ne sera jamais détruite.

Il aura comme collaborateurs d'autres humains, "les saints du Très Haut qui recevront la royauté et la posséderont pour toute l'éternité" (v.18)

 

Daniel "voit" en songe un avenir neuf, une fin de cauchemar, grâce à une personne humaine qui redressera le cours de l'histoire.

Les chrétiens ont identifié cet homme exceptionnel: Jésus de Nazareth, lequel s'est d'ailleurs largement présenté comme "le fils de l'homme", se référant donc évidemment à Daniel

 

 

 

 

12, 1 à 13

 

Ce chapitre 12 constitue la finale du livre écrit en hébreu. Les chapitres suivants sont écrits en grec.

On pense généralement que ce chapitre final aurait été rédigé après la purification du temple de Jérusalem ( 14 décembre 164 avant notre ère). Le temple avait été profané par le roi grec persécuteur des Juifs fidèles, Antiochus Epiphane qui mourut à l'automne 164, en Elam.

*

Le rédacteur du livre de Daniel annonce à la fois que -la persécution fait rage - que beaucoup de fidèles sont mis à mort (une multitude sera purifiée, blanchie et affinée, v.10) - que les impies vont mettre le comble à leur haine des croyants - que "la force du peuple saint sera entièrement brisée" (v.7) - qu'il ne sera plus possible de célébrer le culte quotidien dans le Temple - mais que Dieu interviendra par l'intermédiaire de son Grand Prince, Michel, dont le nom signifie "personne (n'est) comme Dieu".

 

Toutes ces expressions sont codées, car la persécution impose prudence et discrétion.

Tous les chiffres sont codés: on n'en donne pas le code. Impossible de savoir quand ceci s'est produit ou se produira. Là n'est pas l'important, car le message convient à tous, quelle que soit l'époque où ils vivent.

 

Une seule chose est certaine:

Dieu finira par stopper la persécution et redonner la paix à ses fidèles, à ceux dont il est dit: "Heureux celui qui attendra et qui parviendra à 1335 jours " (moment où doit être publié ce livre scellé? Voir aussi Apoc 11, 2-3)

 

Un conseil est donné à Daniel - et ainsi au lecteur: "Toi, va jusqu'à la fin. Tu auras du repos et tu te lèveras pour recevoir ton lot à la fin des jours" (v.13, verset final du livre.

 

Jésus citera le verset 2:

"Et ils s'en iront, ceux-ci au châtiment éternel, et les justes à la vie éternelle" (Mt 25,46, finale de la parabole du Jugement)

"L'heure vient où tous ceux qui gisent dans les tombeaux entendront sa voix (du Fils de l'homme) et ceux qui auront fait le bien en sortiront pour la résurrection qui mène à la vie; ceux qui auront pratiqué le mal, pour la résurrection qui mène au jugement" (Jn 5,28-30)

 

Jésus aura en tête le style de Daniel quand il parlera de la fin des temps (eschatologie).

 

De même l'apocalypse, révélation concernant les combats entre les forces du Mal et les forces du Bien, au long de l'histoire et au terme de l'histoire.

*

Tous ces textes sont une invitation à la vigilance intérieure, - au courage devant les persécutions contre les croyants - et à l'espérance car Dieu n'abandonne jamais ses fidèles au pouvoir du Mauvais.