Colossiens

Colossiens

COLOSSIENS

 

 

1, 11 à 23

 

Comme tout naturellement, Paul associe les Colossiens à sa prière de louange qui devient hymne déclinant toutes les qualités du Christ.

 

Le Ressuscité nous fait entrer dans son domaine de Lumière, de Pardon, de Libération.

 

Il est Face visible du Dieu Invisible, modèle à partir duquel Dieu a tout pensé et créé; antérieur aux réalités cosmiques.

 

Il est Tête du corps que constitue l'assemblée universelle des fidèles répondant aux invitations d'un Dieu Père.

Il est Fils, Premier-Né, chef de file de tous ceux qui acceptent d'être sauvés par Dieu.

 

Il s'est investi corps et âme dans le travail de Réconciliation des humains avec Dieu, de Pacification des rapports entre eux.

 

A ces divers titres il est devenu Centre de l'Histoire, toujours à l'oeuvre.pour le Bien de l'Humanité.

*

A la suite des Colossiens, nous qui sommes les membres du Christ parcourant l'histoire contemporaine, nous voici invités à méditer, répéter, savourer chacune des expressions de Paul.

A chanter le Christ, l'Esprit, le Père, la communion des Saints.

A prendre une part active à l'action de Dieu maintenant.

*

Voici ce que signifie "la Bonne Nouvelle" du christianisme.

Ne la défigurons pas.

Laissons-nous enthousiasmer.

 

1, 15 à 20

Paul déclare sa Foi envers le Christ. Comme si le Ressuscité lui demandait: "Pour toi, qui suis-je?"

 

Impossible de résumer: tous les mots portent.

Les versets 15 à 20 se méditent. On peut s'arrêter à chaque ligne pour assimiler, accueillir, adhérer, rendre gloire, remercier.

 

*

A partir du verset 21, Paul redescend sur terre: il s'adresse aux Chrétiens de Colosses, les invitant à s'appliquer à eux-mêmes ce qu'il vient de proclamer.

 

- Hier, avant d'adhérer au Christ, vous vous comportiez sans tenir compte de Lui: maintenant, vivez en communion avec Lui.

 

- Hier, vous ne saviez pas que Dieu vous aimait à travers son Fils. Désormais, considérez-vous comme des gens réconciliés avec Dieu, renouvelés de l'intérieur grâce au Premier-Né.

 

-Hier, vous ne connaissiez pas la Bonne Nouvelle de votre salut. Maintenant, vivez dans le bonheur et l'Espérance.

 

- Et demeurez fermes dans cette Foi qui doit vous faire vivre de façon sainte.

 

*

Chaque chrétien devrait périodiquement méditer, savourer et prier cet hymne de Paul à la Gloire du Christ son Bien-Aimé.

 

1, 24 à 2, 5

 

En continuant son hymne pour glorifier le Christ, Paul donne sens à ce qu’il supporte pour le bien des communautés. De même que Jésus a été affligé dans sa chair au bénéfice de l’assemblée de ses disciples, de même Paul accepte et offre ses tribulations comme sa participation personnelle au bénéfice des Colossiens.

Il va même jusqu’à s’en réjouir, preuve évidente qu’il accepte tout cela de son plein gré. Paul n’affirme pas qu’il aurait manqué quelque chose aux souffrances endurées par le Christ : il dit qu’il actualise, pour sa part et pour ses communautés ce que le Christ a souffert et accepté pleinement au bénéfice de tous.

 

Ainsi se réalise le dessein de Dieu : révéler, manifester désormais ce qui était demeuré dans l’ombre, mystérieux, voilé aux yeux des générations passées jusqu’au Christ. L’amour sans limite de Dieu en faveur des humains n’était pas définitivement réservé au peuple qu’il avait choisi : il était destiné à toute l’Humanité.

Le ministère du Christ fut de déchirer le voile, de rendre visible cet amour universel à travers ses enseignements, sa mort et sa résurrection.

Le ministère de Paul consiste à manifester cet Amour d’agapè, à le mettre en pleine lumière. Paul fait tout, dans ses choix , ses enseignements et sa façon de vivre, pour que les non-juifs découvrent et comprennent qu’ils sont aimés du même amour que les Juifs.

Pour être fidèle à ce ministère qu’il a reçu Paul s’engage, parle, argumente, accepte de souffrir. Il sait qu’ainsi il réconforte les cœurs, offrant à beaucoup les moyens de comprendre en plénitude le « mystère » du cœur de Dieu enfin dévoilé.

 

Maintenant, Paul en a la certitude: chacun peut acquérir une foi solide.

**

Tout ministère accompli aujourd’hui doit s’inspirer de ce que Paul écrivait aux Colossiens.

 

2, 6 à 23

 

Paul oppose deux attitudes, l'une qui sauve, l'autre qui anéantit le croyant.

 

- Il se laisse sauver celui qui choisit le Christ comme Guide en suivant son exemple et ses enseignements.

- Il risque fort de sombrer celui qui préfère des traditions inventées par des humains, des argumentations apparemment subtiles mais sans fondement, des prescriptions portant sur des questions sans importance n'exerçant aucune influence sur l'esprit et le coeur.

 

**

Quiconque accepte loyalement d'être baptisé choisit le Christ comme Guide et fait une traversée symbolique, mystique. Il se laisse immerger dans l'eau, pour signifier qu'il meurt au péché. Il ressort de l'eau pour signifier qu'il entre dans une vie nouvelle.

Ce faisant, le croyant adulte participe à l'expérience du Christ traversant la mort pour ressusciter à la Vie définitive. En faisant cette traversée, Jésus a détruit la puissance du mal: il a mis fin à sa capacité de nuisance envers ceux qui se laissent plonger dans l'amour du Père et le feu de l'Esprit.

 

L'expérience mystique du baptême chrétien demande à être ratifiée par une nouvelle façon de penser, d'aimer, de vivre la relation avec Dieu et avec les autres..

**

Avons-nous ratifié notre baptême par cette mutation intérieure ?

 

Cette acceptation du baptême est indispensable pour ceux qui ont été baptisés avant de pouvoir penser et choisir par eux-mêmes.

3. 1-4

 

Paul choisit des mots ayant plusieurs sens pour nous faire entrevoir le renouvellement à opérer si nous sommes logiques avec l'engagement du baptême.

 

Nous sommes passés par une mort aux comportements mauvais pour nous et néfastes pour les autres ( le baptisé est immergé dans l'eau baptismale, évocation d'une mise au tombeau)

 

Cette immersion dans le Nom du Père, du Fils et de l'Esprit engendre une Vie nouvelle -C'est une seconde naissance: d'Eau et d'Esprit. (le baptisé sort des eaux baptismales, sort tu tombeau, est ressuscité).

 

Le baptisé reçoit l'onction qui manifeste sa nouvelle dignité: royale, sacerdotale, prophétique. Il est membre à part entière de l'Assemblée du Christ.

 

Il reçoit un vêtement neuf, lumineux, étant devenu "lumière pour le monde". Il marche à la suite du Christ-Lumière: il reçoit ses Paroles et mange le "pain venu du Ciel".

***

 

Paul résume:

"Votre véritable Vie, c'est le Christ".

 

Gardez les pieds sur terre

et la tête dans le Ciel.

Renoncez aux comportements qui tuent: adoptez les pensées qui font vivre.

Ne vivez plus comme jadis: devenez des personnes en renouvellement perpétuel selon l'Esprit du Ressuscité.

 

***

Evidemment, pour ceux qui furent baptisés bébés, ce langage symbolique n'évoque rien.

Nous devons retrouver sans délai - et des baptêmes d'adultes - et des baptêmes par immersion pour que ces expériences recommencent à nous "parler" et nous fassent ressusciter.

 

3, 1 à 17

 

Dès maintenant , par grâce, nous sommes en cours de résurrection. Dès maintenant, nous passons d'un comportement de mort à un comportement de Vie. Dès maintenant, l'efficacité du baptême actualise un retournement d'attitude intérieure.

 

Nous vivons sur terre, comme tout le monde, joies et épreuves comprises. Mais nous ne cherchons pas le bonheur dans les réalités terrestres, provisoires, changeantes: nous trouvons le grand bonheur intérieur et stable dans notre relation avec le Seigneur.

 

Soyons donc logiques, nous dit Paul. Abandonnons sans tarder ce qui est contraire à la Foi: et Paul donne une liste de comportements non chrétiens.

 

Et surtout donnons priorité à ce que Jésus a pratiqué: et Paul en donne une liste dans laquelle dominent l'amour d'agapè et la paix de la conscience.

 

Si nous cherchons une pratique susceptible de faire de nous des "ressuscités", pensons à la méditation de la Parole du Christ. Non seulement à titre personnel, mais comme base d'échanges entre chrétiens, de prière, de joie, de chants inspirés par l'Esprit.

 

**

En peu de lignes, voici donc un guide de vie chrétienne au quotidien. Il dit l'essentiel: valable pour hier, aujourd'hui et demain. Comparons-le aux "principes religieux" que nous nous sommes donnés. Nous pourrons alors vérifier si nos principes sont fondés ou s'ils doivent être corrigés.

Nous devons faire ce discernement et très personnellement et en communauté de chrétiens, comme membres d'un même Corps, d'une même communion fraternelle.

*

Paul sélectionne quelques conseils pour l'équilibre des relations en famille. Elles reflètent les dominantes de l'époque tout en les "évangélisant" .

- Les maris doivent aimer leurs épouses, d'un amour sincère, capable de dévouement et de compassion, en refusant la domination: l'épouse n'est pas leur employée mais leur égale. Enorme correctif par rapport aux habitudes de l'époque.

- L'épouse doit être soumise à son mari "comme il convient dans le Seigneur". Non d'une soumission d'esclave. Jésus fut soumis à ses parents: relation de respect librement consentie. L'épouse doit prendre sa juste place et non pas se laisser dominer, écraser, exploiter. Là encore, la relation époux/épouse doit trouver le ton juste "comme il convient dans le Seigneur".

Des siècles de machisme nous imposent un juste discernement qui est loin d'avoir produit l'équilibre voulu par le Créateur depuis les origines (Genèse 1 et 2)