Chroniquesdeux

Chroniques, second livre

CHRONIQUES SECOND LIVRE

 

 

36, 14-23

Le rédacteur du Livre des Chroniques médite sur la fin dramatique du royaume de Jérusalem et la déportation d'une partie du peuple à Babylone (années 590/580).

Ces événements du passé l'amènent à tirer une leçon pour ses contemporains des années 300/250.

 

Quand les chefs, le roi, les prêtres et le peuple de Dieu perdent la foi et vivent de façon insensée ils attirent sur eux les pires malheurs: ils vont à leur perte.

 

Dieu laisse agir les événements et les humains. Il en est malheureux ("il éprouve une grande colère intérieure", dit le rédacteur).Mais il ne peut plus rien contre les erreurs et les mauvaises dispositions de son peuple. Et c'est la destruction, la déportation, la disparition du temple et du culte que le prophète Jérémie annonçait, dans l'indifférence générale.

***

L'amour fidèle de Dieu demeure: il est efficace. Et après un long délai laissé à la réflexion du peuple et à sa conversion pendant l'exil à Babylone, l'histoire bascule.

 

Cyrus, le Perse, prend le pouvoir sur le Moyen Orient. Il devient l'agent de l'amour de Yahvé pour son peuple: il met fin à la déportation et incite le peuple et ses chefs à rebâtir, restaurer, faire revivre les valeurs du peuple de Dieu.

***

Leçons à retenir - Dieu aime de façon fidèle - Il fait tout pour que les humains abandonnent leurs mauvais comportements et reprennent les chemins de la vérité, de la justice, de la droiture et du bonheur.

 

Ainsi se termine le second livre des Chroniques, méditation commentant l'histoire passée fondée sur les archives et les textes existants, notamment, ici, ceux du prophète Jérémie (626 à 587 avant notre ère)